Comment utiliser le compost

Quand et comment utiliser le compost au jardin ?

7 minutes de lecture
compost prêt à être utilisé

Le compost est très utile pour tous les jardiniers, mais il reste essentiel de connaître les bonnes pratiques pour l’utiliser.

Vous devez savoir à quelle période le sortir de votre composteur, ou le prélever dans votre tas de compost pour le mettre dans votre jardin, comment le répandre au sol, où le mettre dans votre jardin, dans quelle quantité.

Le compost est un excellent apport pour votre jardin. Il est indispensable dans le potager et permet de recycler vos résidus végétaux, qu’on appelle souvent à tort “déchets” verts.

Dans le cas du compostage, ce ne sont plus des déchets mais des ressources au service de l’amélioration de la terre de votre potager.

Mais avant de le mettre dans le jardin, il faut connaître et respecter certaines pratiques pour l’utiliser au mieux.

Sur ce site, vous trouverez toutes les réponses à ces questions.

Je vous y partage aussi mes conseils pour choisir le bon compost quand vous ne pouvez pas le fabriquer vous-même, et votre composteur pour une intégration esthétique à proximité de la maison.

C’est un excellent amendement pour les plantes et la terre en général. Mais il faut savoir comment l’utiliser pour profiter de tous ses bienfaits.

Pour faire simple, nous allons déjà répondre à 4 questions :

Pourquoi utiliser du compost ? Quelle est la meilleure saison pour mettre le compost dans le jardin ? Quelle quantité de compost par m2 ? Comment répandre le compost sur la terre de votre potager?

 

1- Pourquoi utiliser du compost ?

 

La première bonne raison qui vient à l’esprit, c’est de nourrir vos fleurs, vos légumes, vos arbres ou votre pelouse.

En effet le processus de compostage copie la décomposition des matières végétales dans la nature, qui retournent spontanément à terre pour alimenter les futures plantes qui vont y pousser.

Le compost contient donc assez de matière organique pour apporter les nutriments essentiels aux plantes du jardin.

Dans un sol, pour que les plantes poussent il faut de l’air, de l’eau, des éléments minéraux et des éléments organiques.

C’est la base du fonctionnement des sols. C’est même comme ça qu’ils se sont formés.

En fait, ce n’est pas le compost qui alimente directement vos plantes.

Le compost va alimenter les microorganismes vivants du sol, qui vont le transformer pour rendre ces nutriments assimilables par les plantes.

Le compostage permet donc de maintenir la bonne santé du sol ou de corriger ses déséquilibres.

Composter vous permet aussi de recycler dans votre bac de compostage des déchets qui seront détournés de la poubelle de votre maison.

 

2- Quand utiliser le compost dans le jardin ?

 

Pour profiter au mieux du compostage, vous devez respecter certaines règles de bonne pratique.

La première règle est de ne pas utiliser le compost comme un engrais classique.

Comme vous devez nourrir la vie du sol, il faut anticiper les besoins des plantes.

Le meilleur moment pour l’utilisation du compost, c’est donc lorsque la vie du sol est à son maximum.
Et c’est en général à l’automne que cela se produit.

A l’automne le sol est bien réchauffé, les pluies recommencent à tomber, et les températures qui baissent permettent aux vers de terre de reprendre pleinement leurs activités.

Les déchets du compost vont pouvoir finir leur décomposition pendant l’hiver, et tous les nutriments seront disponibles en équilibre dans le sol au printemps. Exactement au moment où la nature redémarre, et où les plantes en ont besoin pour leur croissance.

Pratiquer de cette façon, c’est respecter le cycle de la nature. Des déchets devenant de nouveaux nutriments grâce au compostage.

Les feuilles tombent en automne, les plantes fanent, tombent au sol.

Et leur dégradation permet à de nouvelles pousses d’émerger au printemps suivant.

 

3- Quelle quantité de compost par m2 et comment la mesurer ?

 

Pour en retirer tous les bienfaits, il faut utiliser le bon dosage de compost.
Avant de répandre le compost dans le jardin, vous devez mesurer votre besoin.

Comme pour les autres fertilisants, le compost s’utilise avec parcimonie.
Si vous en mettez trop, les plantes vont s’en délecter, mais vont en faire une “indigestion”.

Trop de fertilisant pour une plante, c’est comme trop de sucre pour les humains.
La plante pousse trop vite, se fragilise, et c’est en général les pucerons qui en profitent le plus.

Pour savoir combien de compost utiliser, vous devez tenir compte des besoins de vos cultures, et de la nature de votre sol.

Certains légumes sont plus gourmands, comme les courges ou les tomates. C’est aussi vrai pour les rosiers.

D’autres ne supportent pas les excès de matière organique et peuvent pourrir, comme les oignons ou autres épices.

Si votre sol est sableux, il ne va retenir, ni l’eau ni les nutriments, vous pouvez alors apporter plus de matière organique fraîche, ou de compost.

S’il est très argileux, pas besoin d’apports trop importants. Les feuillets d’argile retiennent eau et nutriments.

Pour connaître la bonne dose de compost à utiliser, vous devez donc tenir compte de ces données.
Mais si vous retenez la proportion suivante, vous ne prendrez pas de risque.

Le bon équilibre c’est d’apporter 2 à 3 kilos de compost mûr par m2 et pas plus.
On ne parle pas d’épaisseur, encore moins de centimètres.

Pesez une fois votre compost pour évaluer la bonne dose, et répartissez là sur un carré d’un mètre sur 1 mètre, vous constaterez que ce n’est vraiment pas beaucoup.

C’est pourtant bien suffisant.

 

4- Comment répandre le compost ?

 

Le compost est issu de la dégradation de vos déchets verts du jardin et de vos épluchures de la cuisine.

Ce sont des êtres vivants aérobie qui effectuent cette transformation des déchets végétaux. Cela signifie qu’ils ont besoin d’air pour effectuer leur travail.

On évite donc d’enfouir le compost sous la terre où l’air est plus rare. Le compost s’utilise toujours en surface du sol du jardin ou des parterres de fleurs.

Vous pouvez l’incorporer légèrement aux premiers centimètres du sol avec une griffe, un croc à fumier ou un râteau.

Si votre compost n’est pas parfaitement mûr et que vous l’épandez en surface du jardin à l’automne, il finira de se décomposer et sera incorporé au sol sous l’action notamment des vers de terre.

Pour que votre compost en surface ne souffre pas du soleil ou du lessivage par la pluie, il est préférable de le recouvrir d’un paillage protecteur.

 

5- Comment composter ?

 

Composter ?
C’est mettre des végétaux dans les bonnes conditions qui vont leur permettre de se décomposer tout simplement.

Au sol, en tas ou dans un composteur pourvu qu’ils se transforment en compost pour alimenter la vie du sol.

Pour la Nature composter ça sert à s’enrichir et à se nourrir. C’est le moyen que la nature a trouvé pour ne jamais avoir de déchets.

Découvrez la méthode la plus simple pour recycler vos épluchures, même sans composteur dans cette vidéo :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.